Guide de Vente d'une pharmacie

Vendre sa pharmacie n'est pas une chose simple. Que l'on parte à la retraite ou que l'on souhaite se reinstaller, c'est un moment critique qui doit être traité avec rigueur et professionalisme...
1. Le mandat de vente
1.1 Les avantages du mandat exclusif Pharmathèque
1.2 Durée du mandat exclusif
2. Préparer la vente
2.1 Les documents à compiler
2.2 Que dois-je vendre, mon fonds ou mes parts ?
2.2.1 Ma société est-elle à l’IS ou à l’IR ?
2.2.2 Je veux me réinstaller !
2.2.3 Je ne veux pas me réinstaller !
2.3 Détermination de la plus-value et du capital restant
3. Vendre au juste prix
4 Conclure la transaction
4.1 L'offre d'acquisition
4.2 Le compromis de vente
Nos experts fiscaux, juridiques et financiers
5. Les étapes et la durée d'une cession
7. Se reinstaller
8. Transferts de Licences

Guide du vendeur


Pourquoi choisir Pharmathèque, le Cabinet Leader en Transactions de Pharmacies ?

Lorsqu'il s'agit de pharmacies, il ne s'agit pas simplement d'immobilier. Il s'agit de comprendre l'environnement médical local, d'avoir un œil avisé sur la concurrence et de maîtriser parfaitement le marché environnant. Notre travail consiste surtout à vous accompagner dans votre carrière et à bien choisir et maitriser votre outil : la pharmacie. Avec une expertise s'étendant sur plus de trois décennies, Pharmathèque se distingue en tant que première société nationale indépendante spécialisée dans les transactions de pharmacies.

Il nous arrive régulèrement de rencontrer des pharmaciens qui nous demandent de trouver une pharmacie qui leur faire gagner 5, 6 ou 7 000€ net par mois.
Naviguer dans ce secteur nécessite une finesse et une expertise pointue. Nos spécialistes évaluent chaque pharmacie avec précision, basant leurs analyses sur des ratios spécifiques. Chaque pharmacie est soumise à un audit approfondi, englobant la marge brute, la masse salariale, l'EBE et la forme juridique. Une telle analyse détaillée est votre garantie de confiance. Mais notre engagement ne s'arrête pas à l'évaluation. De la mise en relation entre vendeurs et acheteurs à la finalisation de la transaction, Pharmathèque accompagne ses clients à chaque étape, assurant ainsi la sécurité et la réussite du projet. En étant inscrite à l'ORIAS, et grâce à nos collaborations étroites avec des experts financiers et juridiques, nous garantissons une réactivité sans pareil et des conditions de transaction de premier ordre.


contact[@]pharmatheque.com
05.59.22.22.00

Combien vendre sa pharmacie ?

En synthèse: Pour reprendre une pharmacie, les prix se font en fonction du chiffre d’affaires de l’officine (CA) et de l'EBE.

Le prix peut varier entre 80 et 120% du CA suivant la situation de l’officine, la proximité de prescripteurs, le flux de patients, la présence d’un parking, les contrats avec les gros clients (maison de retraite EHPAD etc), et autre...

Pour donner un ordre d’idée, on trouve des officines à vendre en moyenne à 1,3 Millions € (prix moyen en France). Rare sont ceux qui paient comptant, donc il faut faire un prêt bancaire.

Les banques prêteront s’il y a de bonnes chances de rentabiliser votre officine et surtout si vous avez déjà un apport (environ 15 -20% du prix). Contactez nous pour vous assister dans toute transaction. En savoir plus

La transaction de fond de commerce de Pharmacies

Actuellement, les transactions de pharmacies, soit la vente ou l’achat d’une officine de pharmacie, sont beaucoup plus difficiles que par le passé, et ce qu’il s’agisse de parts sociales ou de fonds de commerce. L’environnement actuel du domaine pharmaceutique semble en effet défavorable aussi bien pour les pharmaciens en cours d’installation que pour les pharmaciens titulaires. Cela se manifeste souvent par les réformes gouvernementales freinant le développement économique des pharmacies, la baisse des prix des différents médicaments, la désertification médicale ou encore les nouvelles rémunérations. D’autant plus que, certes, le métier de pharmacien connaît diverses mutations.

Toutefois, depuis 2016, le marché des transactions d’officines ne cesse de s’accroître. Ainsi, en dehors de cet état des lieux déstabilisant, de nombreuses opportunités et un réel potentiel n’attendant qu’à être exploités pour ceux qui souhaitent vendre ou acheter sa pharmacie. En savoir plus


Les étapes de la vente de votre pharmacie

Nous allons parler maintenant du rétroplanning de la vente d'une pharmacie, c'est-à-dire la durée nécessaire pour concrétiser une vente, entre le moment où le mandat de vente est signé par le vendeur et le moment où le vendeur quitte sa pharmacie (encaissement du prix de la vente de son affaire).

La vente

Alors, bien entendu, là il y a toujours un élément qui est très aléatoire : le délai pour trouver l'acheteur !
Ce délai est corrélé au prix de vente, à l'intérêt de la pharmacie, tant en termes commercial que géographique.

Après l'offre d'acquisition

Dès l'instant où l'accord des parties est récolté par une offre d'acquisition ou une lettre d'intention, nous sommes dans des délais qui sont maîtrisables.

Généralement, après l'offre d'acquisition, vient la signature du compromis de vente, qui se réalise dans le mois suivant.

Accords bancaires

Ensuite, vient le délai nécessaire pour obtenir les accords bancaires, là aussi suivant les banques et le client, ce délai peut osciller entre 1 et 3 mois.

Dépôt du dossier à l'ARS

Dès l'instant où ces accords bancaires sont accordés, on peut déposer le dossier financé auprès de l'ARS afin d'obtenir l'autorisation d'exploiter pour l'acheteur.

Les délais peuvent varier, selon que ce soit une vente de fonds de commerce ou qu'il y ait des formes plus complexes comme des mises en holding.

Un délai d'environ 4 mois

On peut ainsi estimer que dans les cas les plus courts, une vente peut se réaliser entre le moment où l'on a signé l'offre d'acquisition et le moment où l'acheteur prend possession de la pharmacie : à peu près 4 mois.
Etapes de cession d'une pharmacie


Actualités et dernières transactions

19 juin 2024

Les Transactions de Pharmacies sur 2024 par Hélène Chaumet pour Le Moniteur des Pharmacies

Hélène Chaumet, Déléguée Régionale Grand-Est, dans son intervention pour Le Moniteur des Pharmacies au Salon Pharmagora 2024, souligne plusieurs dynamiques clés influençant le marché des transactions de […]
13 juin 2024

Valorisation des Officines et Impact des Produits Chers – Interview Jean-Luc Guérin

Comment les méthodologies émergentes de valorisation des officines pharmaceutiques s’adaptent à l’évolution du marché et à la croissance significative de la part des médicaments coûteux dans […]

Holding et SPFPL de Pharmacies

16 octobre 2023

Ces liens qui unissent SPF-PL et SEL, Article le Moniteur

Le cadre dans lequel interagissent les sociétés d’exercice libéral filles et les sociétés de participations financières de professions libérales mères est réglementé dans l’optique de préserver […]
31 octobre 2022

Vente d’actions d’une Pharmacie à Mayotte (97)

Pharmacie du Centre – Mamoudzou Mme Zamena PREMDJEE-RAJABALLY et M Ehsane PREMDJEE Mme Zamena PREMDJEE-RAJABALLY envisageait de passer au statut de titulaire quand son frère, Ehsane […]

Nous ne sommes pas leader par hasard

Partenaires et Évènements


Interfimo

Interfimo, est un acteur incontournable dans la recherche de financements. De par le partenariat de Pharmathèque avec Interfimo vous bénéficierez de taux préférentiel sur votre crédit.


Leader Santé

Leadersanté est un groupement de 200 pharmacies réunissant plus de 300 pharmaciens et 900 professionnels de santé (préparateurs, conseillers, assistants) au service de votre bien-être.

Guide d'achat d'une pharmacie

1. Réussir son acquisition
2. Bien définir son projet
3. Votre Capacité financière / de financement et Statut Juridique et Fiscal
- Comptabilisez vos ressources
- Les principales Formes Juridiques
4. Trouver la pharmacie idéale
5. Acheter au juste prix
- Valeur moyenne en % du Chiffre d’Affaires
- Prix de vente en fonction de l’EBE*
- Évolution du prix de cession moyen en multiple de I’EBE
- Influence des facteurs commerciaux sur le prix de vente
6. Conclure la transaction
- L'offre d'acquisition
- Le compromis de vente
7. Planning, les différentes étapes de l'acquisition - schéma
8. Emprunter aux meilleures conditions ou obtenir son financement
9. Signer l'acte définitif de vente
- Nos experts fiscaux, juridiques et financiers :
10. Cas particuliers : regroupements et transferts de pharmacies
- Création et transfert d’une officine de pharmacie
- Regroupement de licences d’officines de pharmacie
11. Chiffres Clés de Pharmathèque
Guide de l'acheteur


Comment vendre sa pharmacie ?

La vente d’une officine s’inscrit dans un cadre légal de vente validé par le Conseil Régional de l’Ordre des Pharmaciens. Il est alors recommandé de se faire accompagner par un expert en la matière pour vendre ou acheter sa pharmacie. Ce dernier agira en votre nom et vous présentera également aux futurs acheteurs intéressés par votre offre.

Après avoir exercé plusieurs années en tant que pharmacien, vous souhaitez vous re-installer pour changer de vie, progresser dans votre carrière ou partir à la retraite. Ainsi, vous souhaitez vendre votre officine de pharmacie en Outre-Mer ou en France métropolitaine ? Sachez que la vente d’une pharmacie entre dans un cadre légal de vente validé par le Conseil Régional de l’Ordre des Pharmaciens contrairement aux fonds de commerce classiques. C’est notamment ce dernier qui est en charge de la vérification de la capacité d’un éventuel repreneur à acheter une officine.

Ainsi, il est alors recommandé de se faire accompagner par un expert dans le domaine pour vendre ou acheter son officine de pharmacie. Ce dernier agira en votre nom et vous présentera également de futurs acheteurs intéressés par votre offre.

Que vous souhaitiez alors vendre ou acheter une officine, nous vous conseillons de vous intéresser aux annonces publiées sur notre site. Ensuite, nous vous recommandons de prendre contact avec le délégué Pharmathèque de votre région. Vous souhaitez en savoir davantage sur les différentes étapes? Nous vous expliquons en détail comment vendre son officine dans cet article.

 

Évaluez votre officine de pharmacie avant de la vendre

La première étape de la mise en vente d’une officine n’est autre que son évaluation. Cette dernière comprend l’évaluation du :

  • Prix de vente approximatif de votre fonds de commerce ;
  • Montant du stock de médicaments ;
  • Prix de vente des murs si vous êtes le propriétaire.

Cette étape consiste à fixer le prix de vente de votre pharmacie avant de la mettre en vente. Vous vous demandez sûrement comment procéder ? Nous vous apportons des réponses dans cette section.

Avant toute chose, il est important de souligner que toute transaction concernant une officine doit passer par un accord donné par le Conseil Régional de l’Ordre des Pharmaciens au futur acquéreur, et ce avant la vente officielle. Le Conseil se chargera d’étudier le dossier du pharmacien-acquéreur en commission mensuelle. Ensuite, il lui remettra son autorisation de reprise, d’achat ou même de création de pharmacie selon le cas qui se présente.

Par ailleurs, que ce soit en Outre-Mer ou en France Métropolitaine, chaque Conseil Régional régit la présence des officines sur le territoire. Ce dernier vérifie ainsi :

  • La bonne répartition des pharmacies sur le territoire ;
  • Le nombre d’officines exact par département ;
  • Le nombre d’habitants présent dans le secteur.

Il peut alors déterminer le nombre de pharmacies qui doit être présentes sur le territoire grâce aux recommandations émises par l’Ordre des Pharmaciens. De plus, il peut adapter les offres d’achats, de ventes et les fermetures de pharmacies dans la région. Et bien que cette étude puisse sembler invasive, elle est cependant obligatoire selon le Conseil de l’Ordre.

Vendre son officine de pharmacie : quelles sont les informations à transmettre à l’acheteur ?

Un acheteur souhaitera obtenir le plus d’informations possible sur votre pharmacie avant de l’acheter. Grâce à ces informations, il pourra alors étudier votre offre de son côté suivant le montant de votre CA, le prix de vente, le bénéfice, et notamment sa capacité à souscrire un emprunt.

Vous devriez alors fournir les informations concernant :

  • L’état de santé de votre officine ;
  • Votre base de clientèle : clients fidèles, clients de passage, âge moyen, etc. ;
  • Votre CA ou chiffre d’affaires ;
  • L’implantation géographique de votre pharmacie (centre-ville, banlieue, campagne) ;
  • La présence d’un cabinet médical à proximité,
  • Le marché du secteur actuel : les habitudes des clients, la concurrence, etc. ;
  • Le nombre de vos salariés ;
  • Votre stock de médicaments.

Par ailleurs, dans le cadre de sa mission, votre expert-comptable vous conseillera sur les informations financières à fournir à vos potentiels acheteurs. Généralement, nous retrouvons les documents suivants :

  • Les bilans de vos 3 dernières années ;
  • Votre CA ou votre chiffre d’affaires ;
  • Vos charges courantes ;
  • Le montant des salaires et des charges ;
  • Le bénéfice généré par l’officine ;
  • L’EBE ou l’excédent brut d’exploitation représentant la capacité de la pharmacie à supporter un emprunt ;
  • Vos crédits et les leasings en cours ;
  • Le nombre de vos salariés et les différents contrats de travail en cours ;
  • Et tout autre renseignement qu’il jugera bon de transmettre à votre futur acheteur.

Par ailleurs, il vous appartient ensuite de fournir :

  • Le bail de vos locaux si vous êtes locataire, la surface occupée, le montant de votre loyer et l’accord du propriétaire par rapport au changement d’occupant ;
  • Le titre de propriété des mur si vous êtes le propriétaire ;
  • Et les contrats d’assurance en cours.

Renseignez-vous avant de mettre en vente votre officine

Avant de mettre en vente votre pharmacie, il est important de vous renseigner sur quelques points en premier lieu. Dans cette section, nous vous expliquons comment procéder efficacement.

Renseignez-vous sur l’acheteur de votre officine

Certains pharmaciens pensent que leur pharmacie vaut beaucoup plus que le prix de cession. Afin de vous aider dans votre projet de vente, vous devez prendre en compte certaines précautions avant la mise en vente de votre officine.

  • Vérifiez d’abord que l’acheteur possède les diplômes requis. Ne vous contentez pas simplement d’une photocopie. Ici, nous vous conseillons de vérifier auprès du Conseil de l’Ordre des Pharmaciens que l’acheteur possède bel et bien un diplôme de docteur dans le domaine pharmaceutique. Cela vous permettra également de déterminer si son enregistrement est à jour.
  • Ensuite, discutez longuement avec l’acheteur. Essayez de déterminer sa capacité à diriger une équipe, son état d’esprit, sa forme physique et psychologique, et notamment son expérience professionnelle dans le domaine.
  • Puis, demandez à votre acheteur comment il désire s’organiser dans ce nouveau projet : souhaite-t-il conserver l’équipe actuelle, désire-t-il lancer une pharmacie en ligne, ou pense-t-il réorganiser les locaux, etc.
  • Et enfin, pensez à vérifier qu’il possède une attestation bancaire qui prouve qu’il a réellement la capacité de réaliser l’emprunt pour acheter votre pharmacie.

Déposez le dossier d’achat de votre pharmacie au Conseil Régional de l’Ordre des Pharmaciens (initié par le repreneur)

Avant de procéder à la signature du contrat de vente devant un notaire, le repreneur doit d’abord obtenir l’accord du Conseil Régional de l’Ordre des Pharmaciens. Comme nous l’avons mentionné plus haut, une commission a lieu une fois tous les mois. Il vous faut alors connaître une date d’exploitation ou une date de reprise. Pour ce faire, vous devez tenir compte d’un délai supplémentaire d’environ un mois à partir de la date de réunion du Conseil, et ce en plus de trois mois environ pour la rédaction de l’acte authentique et du compromis par le notaire.

Le dossier d’achat d’une pharmacie devra obligatoirement contenir :

  • La pièce d’identité du pharmacien acheteur ;
  • La copie de son diplôme de docteur en étude pharmaceutique;
  • Une attestation sur l’honneur de non-condamnation ;
  • Le curriculum vitae ou le CV du pharmacien ;
  • Le certificat de radiation, d’enregistrement (si le pharmacien acheteur vient d’une autre région) ou le certificat d’inscription ;
  • Le formulaire disponible sur le site web de l’Ordre des Pharmaciens préalablement complété.

Passage devant le notaire pour la promesse de vente de votre pharmacie

Le saviez-vous ? La promesse de vente d’une pharmacie est aussi importante que la vente de la pharmacie en elle-même, voire même plus importante. Cette dernière est rédigée par les soins du notaire qui est souvent accompagné par un expert-comptable et un avocat d’affaires.

La promesse de vente reprend certaines informations comme :

  • Les éléments du bilan de la pharmacie d’officine ;
  • Le prix de vente de la pharmacie ;
  • La situation de votre fonds de commerce ;
  • Le montant du stock de médicaments au jour de la reprise des activités ;
  • Les montants des loyers ou le montant de l’achat des murs (ce dernier fera l’objet d’un tout autre compromis) ;
  • Le montant du prêt autorisé par la banque ;
  • La liste de vos salariés et le montant des salaires ;
  • Le temps de votre accompagnement du futur repreneur ;
  • L’apport personnel;
  • Les conditions suspensives ;
  • Et les modalités de règlement liées au stock.

Durant cette étape, nous vous conseillons fortement de réaliser une première lecture du compromis de vente. Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à les poser au notaire chargé de la rédaction. Si un point vous semble flou, vous pouvez demander une modification du compromis ou une rectification. Par ailleurs, nous vous conseillons également de vérifier les conditions suspensives qui s’appliquent aux deux côtés. Et enfin, assurez-vous que le jour effectif de la reprise et la date de validité du compromis sont bien corrects.

Conclure la vente de son officine de pharmacie

Dès que vous aurez franchi toutes étapes importantes de la vente de pharmacie, vous pouvez vous rendre chez le notaire pour réitérer l’acte authentique. D’une manière générale, la transaction est signée soit dans les locaux de l’expert-comptable soit dans le cabinet de l’avocat d’affaires.

Ne vous précipitez surtout pas et pensez à revérifier certains points comme :

  • Votre état civil ;
  • Les éventuelles modifications signalées et retranscrites dans l’acte authentique ;
  • Les annexes.